Forum regroupant les fans de resident evil
 
Accueil  Portail  Calendrier  FAQFAQ  Rechercher  Membres  GroupesGroupes  S'enregistrer  Connexion  
http://www.youtube.com/channel/UC49Jz5NgJ1lPFmdfyycX33w/videos?tag_id=&view=0&sort=dd
http://www.resident-evil-addict.com/
http://raccooncity2025.forumsrpg.com/
http://pirate-des-mers.forumactif.org/forum

Partagez | 
 

 Horreur 5 ans après

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Horreur 5 ans après   Ven 5 Oct - 16:22

20H23

Dans les vestiaires des femmes du commissariat municipal, Morgane Lutz était entrain de mettre ces habits de civils, elle finassa de mettre ces spartiate brunes puis elle voulut se diriger vers la sortie quand elle tomba sur Vincent qui avait un lecteur radio sous son bras droit. Morgane surprise prit la parole.

Morgane : Monsieur le Directeur, que faites vous là !

Vincent : Oh rien comme vous m'avez surpris dans les toilettes pour hommes, j'ai décidait de vous surprendre dans le vestiaire des femmes.

Morgane : Eu........

Vincent : Voulez vous un peu de musique pour détendre l'atmosphère Morgane ?

Morgane : Eu............

Vincent posa son lecteur radio sur un banc et mit de la musique, Mirage de M Pokora, avant de s'approcher de Morgane qui était toute timide et qui se laissa faire, s'en suivit une danse mémorable sur de la bonne musique. Ils dansèrent pendant quelque bonne minutes puis ça se finit bon gros baisers. Vincent prit alors une voix douce.

Vincent : Alors comment tu te sens ?

Morgane : Bien.

Vincent : Détends toi, ne sois pas timide.

Morgane : C'est vrais que le Tueur de Bischheim en aurait après vous les 7.......6 survivants du précèdent drame ?

Vincent : Ne parlons pas de sujet qui fâche, en tout cas ce qui est sur, c'est qu'avec moi, tu es en sécurité.

Vincent arrêta de danser et alla éteindre le lecteur radio.

Vincent : Bon c'est pas tout ça mais Nathan risque de d’inquiété si je ne reviens pas vite. Je dois te laissez mais si tu me cherche, tu sais où est mon bureau. A demain Morgane et passe une bonne nuit.

Morgane : Merci.

Vincent quitta le vestiaire sans avoir remarqué Nathan qui venait de la voir sortir des toilettes des femmes et qui manger une banane. C'est alors que Bastien arriva pour parler à Nathan.

Bastien : Directeur !? Je dois vous dires quelque chose et...........qu'esse que vous faites devant le vestiaire des femmes ?

Nathan : Oh rien, vous savez que les bananes sont des bonnes sources de potassium ?

Bastien : Euh ouais mais revenons au sujet, nous avons apprit qu'il y a une réunion d'ancien élève au collège LeRied ce soir et que Léa Eck est entre autre invité, peut être que le Tueur va y frapper, voulez vous que nous envoyons des agents la bas ?

Nathan : Non c'est bon laissons plus tôt le boulot à Josiane, elle sait mieux faire que moi, moi j'ai quelque petit truc à faire !

Nathan partit alors s'aventurer dans le couloir laissant un Bastien perplexe.

Bastien : C'est moi où c'est la première fois qu'il ne veut pas intervenir dans les affaire du commissaire Josiane, j'aurais peut être dut lui dire que Marco Larambasani est un ancien élève de ce collège et qu'il aurait surement fait partit de la réunion.......mais bizarrement ça ne ma pas sauter au yeux.

Bastien partit à son tour, entre temps Nathan était entrain de penser à voix basse.

Nathan : Cette nouvelle recrue me parait louche, je devrais la surveillé, elle et Vincent ?

Nathan continua de réfléchir surement à coté de la plaque ou peut être pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Sam 6 Oct - 14:02

20H47

Le jour commencer à laissa place à la nuit, c'était le crépuscule. Roger titubait non loin du cimetière, il était à la fois blessé, ivre et fatigué. Il pleurait aussi la mort de son ami et était triste que personne ne le croient. Il arriva au portail de cimetière, il vit alors un trou surement pour y placé un cercueil et il se dit.

Roger : Bon peut être qu'il est l'heure pour moi d'être enterré comme ça le Tueur n'aura pas besoin de la faire à ma place !

Roger ouvrit la portail qui n'était pas fermé et entra dans le cimetière avant de s’approcha du grand trou, ce dernier était vide.

Roger : Aller Roger, Hic, c'est ton heure de gloire !

Roger ouvrit sa braguette et pissa dans le trou, il vida au moins 2 litre d'urine puis il referma sa braguette.

Roger : Bon c'est l'heure !

C'est alors que Roger se prit une flèche qui se se planta sur l’arrière de sa tête, c'était le Tueur qui tenait un arc dans sa main droite. Roger tomba alors dans le trou, raide mort, le Tueur alla vers le troue, prit une pelle et commença à enterré Roger sous 2 tonne de terre sans aucun témoin pour pour signaler le meurtre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Sam 6 Oct - 14:06

21H33

Maxime et Raymond étaient dans leur voiture de patrouille, il faisait quasi nuit et les 2 agents firent un tour de la ville. Sur le chemin Raymond mit de la musique, Right Round de Flo Rida, Raymond sortie alors une anecdote.

Raymond : Hé Maxime, hier soir j'ai regarder Very Bad Trip et cette musique était celle du générique de fin, d'ailleurs tu as regarder Very Bad Trip ?

Maxime : Non, hier j'ai regardé Les Simpson, le film. Et je l'ai aimé, je me demande comment j'ai fais pour passer à coté.

Raymond : Oh tu sais, moi la première fois que j'ai regarder Harry Potter c'était il n'y a pas si longtemps que ça !

Maxime : Ah ouais quand même !

Le véhicule passa alors à coté du cimetière et Maxime remarqua que le trou avait été mystérieusement refermé.

Maxime : Raymond arrête toi !

Raymond arrêta le véhicule.

Raymond : Qu'esse qui se passe ?

Maxime : Le trou que Marine avait creusé est refermé !

Raymond : Quelqu'un a dut le refermé ?

Maxime : Mouais alors qu'il n'y a eut aucun enterrement !

Maxime se détacha et sortie du véhicule sans écouter Raymond qui lui demanda de revenir dans le véhicule. Maxime ouvrit le portail qui n'était pas fermé et entra dans le cimetière. Maxime s'approcha de la où était le trou et vit une pelle planté au sol ainsi qu'un mouchoir ensanglanter poser non loin de la pelle. Maxime prit une des ces gants et ramassa le mouchoir avant de retourner au véhicule où Raymond l'attendait. Maxime entra dans la voiture et Raymond posa une question.

Raymond : Alors qu'a tu trouvé ?

Maxime : Un mouchoir en papier couvert de sang, bizarre comme enterrement tu ne trouve pas ?

Raymond : Bon alors on fait quoi ?

Maxime : On le ramène au poste pour que l'équipe de la police scientifique pour qu'il l'analyse et on enverra une équipe déterré l'endroit où il y avait le trou pour voir ce qu'on y trouve.

Raymond accéléra d’un coup pour ce rendre au commissariat que ne se trouver pas loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Dim 7 Oct - 16:56

22H00

Francis était dans sa limousine qui était conduit par Orlando son majordome, les vitres montrant l'extérieur étaient teinter à 100 pour-cent pareille pour la vitre qui séparé le chauffeur de Francis. Ils étaient entrain de traversé la Forêt Noir connu pour les tueurs en séries et autre fou furieux qui ont sévis en elle. Sa voisine, la Forêt Blanche, est elle connu pour les activité paranormal qui ont était récence en elle. Francis qui commença à s'emmerder, prit la parole.

Francis : On arrive quand ?

Orlando : Dans 2 heure !

Francis : A peine ?

Orlando : C'est vous qui avait voulut resté au Macdonald jusqu'à 21H30.

Francis : Ouais bon c'est vrais, mettez de la musique Orlando pour faire passer le temps.

Orlando : Tout de suite monsieur !

Orlando mit Don't Stay de Linkin Park et ils continuèrent leur chemin tranquillement, mais au bout de quelque minute Orlando s'arrêta brutalement, Francis encore sous le choc posa une question.

Francis : Qu'esse qui se passe Orlando, pourquoi tu t'es arrêter !?

Orlando : Je l'ai vue ! Le Tueur, il était entrain de traversé la route !

Francis : Tu as dut halluciner !

Orlando : Non je suis que c'était lui monsieur !

Orlando prit alors le Revolver d'autodéfense qui était dans la boite à gant et ouvrit la portière du conducteur.

Orlando : Je reviens tout de suite, monsieur Francis.

Francis : Orlando je vous ordonne de revenir !

Orlando quitta le véhicule en refermant la portière au passage. Francis commença alors à parlé à lui même à voix basse.

Francis : Putain, manquer plus que mon majordome perde la tête, et même s'il a vraiment vue le Tueur, quel besoin a t'il de sortir le tuer. C'est un coup à se faire tuer.

Francis attendit alors un coup de feu, il prit peur et prit la parole.

Francis : Orlando qu'esse qui se passe !?

Francis n'entendit aucun bruit mais c'est alors qu'il entendu la portière du conducteur s'ouvrir puis se refermer et que la voiture démarra avant d'accélérer d'un coup.

Francis : Orlando !? Qu'esse que tu as trouvé ? Pourquoi tu as tiré ?

Francis ne voyait rien a cause de la vitre teinté, Orlando ne lui répondit point et la voiture alla de plus en plus vite.

Francis : Orlando !?

Francis comprit alors que ce n'était pas Orlando qui était au commande du véhicule. Il commença alors à chercher un moyen de quitter le véhicule, la portière est fermé à clé et seul le conducteur peut l'ouvrir.

Francis : J'ai une idée, la vitre !

Francis commença à foutre des coups de pieds sur la vitre gauche et réussi à pété cette dernière, il s'approcha de la vitre et sortie la moitié haute de son corps et vie que le véhicule aller très vite mais il tenta le tout pour le tout et sauta du véhicule. Il réussi à faire une roulade qui amortie la chute, il commença à se relever quand il vit le véhicule faire un dérapage et commencer à foncer sur lui. Il sauta juste à temps et atterrie dans l'herbe vers le bas coté de la route. Alors qu'il se releva une seconde fois, il entendit le véhicule s'arrêter et la portière du conducteur s'ouvrir. Il commença alors à s'enfuir dans la forêt brumeuse. Sur le chemin, il tomba quelque fois dans la boue puis au bout d'un moment à courir dans la forêt il vit de la lumière, surement provenir d'un feu de camp.

Francis : D'où Jésus, je suis sauvé !

Francis continua à avancer vers la source de la lumière, il arriva finalement à se qui semblait être un campement, il se cacha dans un buisson et observa la zone. Il vit le groupe de jeune que Maxime avait tôt la matin, l'un des adolescents se trouvait avec la fille et le chien tenue en laisse autour du feu de camp, ce qui semblait être le chef se trouvait à coté de plusieurs cages vide sauf l'une d'elle qui contenait une jeune femme avec les habits déchirés. Francis en vint alors à un conclusion qu'il dit à voix basse.

Francis : Chouette, j'ai semé un Tueur en série pour tomber sur un camp de trafic d'être humain, et en plus, c'est des adolescent. Ça me rappel Eden Lake, je ne voudrais pas tomber sur leur parents.

Le chef qui s'appelait Adam s'approcha de la cage de la femme et frappa la cage avec un bâton tout en criant.

Adam : Calme toi ma belle, tout ce passera bien si tu coopère, nous allons juste t'échanger contre un autre mec pour de l'argent, ça pourrais être pire, au pire tu le bute après qu'on ta livrer comme on aura déjà l'argent mais pour l'instant tu te tais !

Le chef retourna auprès de ces camarades Chloé et Colin.

Colin : Tu es franchement sur que c'est une bonne idée, le trafic d'être humain pour nous faire gagner de l'argent ?

Adam : C'est un peu trop tard pour le dire, maintenant que l'on a commencer depuis un petit moment, nous ne pouvons plus arrêter comme ça.

Colin : Ouais mais mes parents s'inquiète quand même un peu, ils ne me voient plus beaucoup et se demande ce que je fais pendant ces vacances.

Adam : Bon ne vous inquiétez pas, je trouverai un moyen de nous sortir de ce merdier.

Chloé : Ça va, je ne suis pas inquiète !

Francis était entrain de suivre la conversation quand il entendu un bruit venir de derrière lui, il n’eut le temps de réagir que l'adolescent manquant, Damien, le chopa par le col et le sortie de sa cachette sous les yeux de ces camarades. Il lâcha ensuite Francis et Adam s'approcha de ce dernier.

Adam : Tient tient tient, je crois que nous avons un visiteur ?

Francis : Pitié ! Je suis sur que vous me croirez pas si je vous dit que je suis là car un Tueur à buté mon chauffeur et tenté de me tuer, mais pitié ne me tuez pas, je ne dirais rien à la police !

Damien : Qu'esse qu'on fait, on le bute ?

Adam : Non c'est bon, injecte lui un peu de drogue du violeur puis on l’abandonne sur le route.

Damien voulut emmené Francis mais d'un coup le Rottweiler piqua une crise et commença à vouloir sauter sur Francis, Chloé essaya de la retenir avec la laisse.

Francis : Calmez votre chien !

Adam : C'est une chienne ! Chloé calme la !

D'un coup Chloé lâcha prise et la chienne sauta sur Francis et le foutu à terre, la bestiole essaya de mordre Francis pendant que ce dernier retenait la chose en furie.

Adam : Alma calme toi, lâche le !

Francis réussi alors à choper la chienne avec ces jambes et à lui brisé la nuque sous les yeux des adolescents. Il se releva alors et s'approcha d'Adam.

Francis : Je suis désoler, elle a voulu me buter, je ne voulais pas la buter !

Adam : Tire toi ou je te bute !

Francis se cassa alors dans la forêt, dans la direction opposé à celle où il était venu. Adam s'agenouilla devant le cadavre de "Alma" sa chienne et commença à pleurer. Chloé s'approcha de lui pour le réconforter.

Chloé : Je suis désoler, je ne voulais pas la lâcher.

Adam : Je le sais que ce n'est pas ta faute.

Adam se releva finalement.

Adam : Butons le !

Adam sortit son couteau de poche et alla avec son équipe à la recherche de Francis dans les bois. Ce dernier était entrain de courir pour sa survie, il s'arrêta alors 2 seconde pour se reposer.

Francis : Pfiou, quel histoire de fou, j'espère survivre pour racontez cette histoire à quelqu'un.

Il entendu alors des voix venir de derrière lui et vit aussi des faisceaux de lampes torches.

Francis : Hé merde !

Il reprit sa course, dévala une pente et réussi à atteindre la route, il vit alors une voiture venir en sa direction. Coup de chance, c'étaient Jules et Bertrand, ces derniers arrêtèrent la voiture en voyant Francis. Ce dernier entra alors à l'arrière de la voiture et prit la parole.

Francis : Fonçait !

Jules : Mais qu'esse que tu fais là Francis ?

Francis : Fonçait j'ai dis !

C'est alors que Damien sortit de la forêt pour se retrouver devant la voiture, Jules qui conduisait, accéléra d'un coup et le percuta de plein fouet avant de disparaître dans la pénombre. Adam et Colin arrivèrent peu de temps après pour trouver un Damien ensanglanté et à moitié mort, Adam s'agenouilla sur ce dernier qui eut du mal à prendre la parole.

Damien : Je........je crois que......je suis salement touché........aille !

Adam : Non tient le coup respire et surtout ne t'affole pas et n'entre pas en état de choc !

Damien : C'est..........trop tard........bute ce connard et........et......ven..........

Damien mourut alors dans les bras d'Adam qui pleura sur son corps avant de la laisser et de repartir chercher Chloé pour lui apprendre la nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Mar 9 Oct - 18:50

22H21

Dans le commissariat de la police national, Raymond était entrain d'attendre Maxime dans les couloirs du bâtiment, quand ce dernier arriva enfin, il lui posa une question.

Raymond : Alors le mouchoir ?

Maxime : Et bien, l'équipe scientifique devrait me remettre les résultats demain matin, en attendant on va un peu se promenait.

Raymond et Maxime commencèrent alors à se promenait dans le commissariat.

Maxime : Alors comment va ta femme ?

Raymond : Oh Marie elle va bien, elle s'inquiète juste pour moi mais préfère resté à la maison en attendant que le calme revienne.

Maxime : Comme la dernière fois !

Raymond : Sauf que cette fois, je finirais pas déchiré au point de tuer mes amis. Bon changeons de sujet, je trouve ça dommage que la foire au explosif soit retarder comme ça !

Maxime : Comment ça ?

Raymond : Hé bien, elle devait être pour aujourd'hui mais ils ont retarder jusqu'à demain jusqu'au moment où ils ont entendu parler des meurtres et qu'ils ont retarder jusqu'à une date inconnus, des vrais trouillards !

Maxime : Mouais, en même temps avec ce qu'ils ont vécut. Ils ont peur de moi !

Les 2 compères rigolèrent bien fort.

Raymond : Et sinon toujours aussi bavard avec les journalistes ?

Maxime : Je n'ai rien a leur dire et puis tu sais si c'est pour avoir des questions connes du genre : Ils savent que le Tueur est masqué et que je viens d'arriver, donc je ne sais presque encore rien et là ils me sortes "Connaissez vous l'identité du Tueur ?". Ils s'attendent à quoi ? A "Oui je le sais mais je ne vais pas te le dire mwa ah ah ah ah ah !" Franchement !?

Raymond : 1 point pour toi !

Maxime : Bon sinon qu'est ce qu'on fait en attendant que le Tueur frappe ?

Raymond : On pourrait aller dans un motel miteux pour voir si il n'y pas un couple qui est entrain de ce faire persécuter par des tueurs fan de Stuff Movie.

Maxime : Non je pense plutôt que l'on devrait patrouiller dans les coins où le Tueur risque le plus de frapper.

Raymond : Tu es sur ?

Maxime : Ouais ou c'est toi va te promener et moi je reste ici pour voir si des truc intéressant ce passe ?

Raymond : Ouais faisons comme ça.

Maxime : OK, commence par enquêter à la Rue de la Mort.

Raymond : Okay !

Raymond partit alors se diriger vers la sortie pendant que Maxime resté au commissariat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Mer 10 Oct - 15:12

22H50

Léa et Janet se trouvaient dans la voiture conduit par les 2 gardes du corps, ils arrivèrent au collège LeRied en même temps que d'autre invité, le gymnase était tellement éclairé que l'on voyait même la lumière de dehors. La voiture se gara juste devant le portail menant au gymnase, les 2 gardes du corps sortirent du véhicules et ouvrirent les portières aux dames juste derrières. Ils se dirigèrent ensuite vers le gymnase en passant le portail et en ouvrant une porte un peu plus loin. Ils arrivèrent à un couloir menant à 2 directions, une donnant au vestiaire des filles et l'autre menant à celui des garçons. Ils passèrent par celui des garçons et passèrent une porte au fond du couloir qui mena au gymnase lui même. Une trentaine d'invités se trouvait déjà dans la salle réunit autour de la scène installé au fond de la salle, Léa et Janet allèrent les rejoindre laissant les 2 gardes surveillé les portes de sorties. La salle était éclairée par une rangée de lanternes installées au plafond, les débarras étaient fermés alors que les portes menant au terrain de sport étaient ouvertes pour les fumeurs. Janet poussa un peu du coude Léa pour la taquiner.

Janet : Tu vas voir, on va se marrer !

Léa vit alors un homme, visiblement d'une trentaine d'année, monter sur la scène, ce dernier prit un micro et le tapota un petit peu avant de prendre la parole.

Mr Laborie : Bonjour à tous et à toutes, je me présente, je suis le principal de ce collège, Mr Laborie. La plupart d'entre vous ne doivent pas me connaitre puisque je suis arrivé dans ce collège il n'y a que 3 ans mais en tout cas je vais faire en sorte que la réunion d'anciens élèves de cette année ce déroule correctement. Je vais alors laisser place à madame la directrice de ce collège, madame Biancard !

Le principal se retira alors sous les applaudissements de la foule et laissa sa place à madame Biancard, une vieille dame stricte mais juste. Cette dernière prit le micro et la parole.

Mme Biancard : Merci, je ne crois pas que tout ces applaudissements soit nécessaire ! En tout moi contrairement à mon collègue, je vous connait tous pour la plupart, je suis là depuis tellement de temps que les gens me demande des fois si je n'étais pas déjà lors de l'ouverture de ce collège ! Bon en tout cas, je vais procédé à un appel pour voir si tout ce ceux qui avaient répondu à l'appel sont présent. Jean-Paul Lerenard !?

Jean-Paul : Présent !

La directrice continua ainsi jusqu’à arrivé à Léa Eck.

Mme Biancard : Léa Eck !?

Léa : Présente !

Mme Biancard : Janet Hoellinger !?

Janet : Présente !

La directrice continua l'appel jusqu'à que ce dernier soit finit.

Mme Biancard : Rendond aussi hommage à tout ceux qui n'ont pas put venir pour des raisons diverses. Comme Maxime Moulin, Florian Lebrun, Raymond Decker, Marie Vandersoufre, Julie Veran, Zineb Toukrefaire, Josiane Dubois, Pascal Marto ou encore John Martin. Rendons aussi hommage à une personne qui aurait du venir mais que s'est fait tuer dans des circonstances horribles plus tôt dans la journée, je veut parler bien sur de Marine Kraeminger, cette pauvre petite. Bon maintenant je vais vous laissez vous amusez et plus tard dans la soirée sera organisé les récompenses pour celui qui a eut le meilleur comportement, etc.

La directrice quitta la scène et une musique se lança peut de temps après, c'était la Carioca, Janet étira alors ses bars haut vers le ciel et prit la parole.

Janet : Dommage que ton cavalier soit pas là, au pire tu peu danser avec l'un de tes gorilles mais fait gaffe l'autre peut être jaloux !

Janet parti alors dans la foule trouver son cavalier.

Léa : Ouais, ouais c'est ça.

Léa partit alors dans la foule faire comme Janet, la soirée bâtée à son plein mais pour encore combien de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Mer 31 Oct - 11:07

23H28

La mairie de Bischheim était inondée par la foule car le Général Michel de la gendarmerie devait tenir un discours, ce dernier arriva en Ford Focus SW pilotait par 2 gendarmes. Le véhicule passa le portail et se gara devant la scène installé pour le discours, les gendarmes sortirent du véhicule et ouvrirent la portière pour sortir le Général, ensuite ils allèrent jusqu'à la scène tout en protégeant le Général de la foule. Ce dernier monta sur scène, s'approcha du micro et tapota sur ce dernier pour calmer la foule.

Michel : Citoyens, citoyennes de cette paisible ville ! Si je me tiens devant en cette nuit terrible, c'est pour vous dires que ça va mal, le très célèbre Tueur de Bischheim est de retour et il est entrain de se jouer de nous ! Et si nous ne faisons rien, il nous aura tous !

La foule commença à d’inquiété.

Michel : C'est pour ça qu'avec en accord avec la justice, je décide de m'occuper de l'affaire en plus de la police. Et c'est pour ça que je vais ordonner à mes hommes de patrouiller la ville 24/24, 7/7, jusqu'à que ce Tueur soit arrêté ! Maintenant je vais répondre à des questions s'il y en a ?

Le général regarda autour de lui et choisissa un journaliste qui levait la main.

Journaliste 1 : Ouais c'est pour France 2, vous ne trouvez pas que des journalistes qui patrouillent partout tout le temps ne donne pas un coté trop Loi Martial ?

Michel : Écoutez, si ça peut éviter d'autre drame, je ne vois pas pourquoi je ne ferais pas autrement. D'autres questions ?

Journaliste 2 : Ouais moi pour Canal +, esse que le commissaire est d'accord avec vous ?

Michel : Le commissaire Josiane n'est pas encore au courant mais vue que le justice a permit à la gendarmerie d'être aussi sur l'affaire, je ne voie pas pourquoi je ne ferais pas de truc sans son autorisation. D'autres Questions ?

Journaliste 3 : Oui TF1, question esse que vous avez réussi à trouver une piste au sujet de l'identité du Tueur ?

Michel : Non désoler mais de ce coté là on a rien, il est fort et c'est même très inquiétant, a croire qu'il s'y connait crime et tout ce qui concerne la police et la gendarmerie. D'autres question ? Non ? Bon OK et une dernière chose ! Je vais essayer de faire en sorte que ce Tueur soit arrêter avant Mardi matin ! Merci de votre compréhension !

Le général descendit de la scène et retourna à son véhicule accompagné par ses hommes de main. Une fois à l’intérieur, la voiture démarra au quart de tour sous les yeux des journalistes qui avaient hâtes que le Tueur soit arrêté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Ven 2 Nov - 10:25

23H52

Le commissariat était calme, dehors la pluie commença à tomber, le commissariat se vida petit à petit. Maxime, lui, était entrain de de prendre la déposition de Francis et d'établir le portrait robot de ses agresseurs. Maxime était assit sur une chaise entrain de suivre les informations que Francis lui donnait, ce dernier était assit sur une autre chaise mais il semblait assez tendu. Quand Maxime eut finit, il lui montra les 4 portraits robots pour voir si c'étaient bien ses agresseurs.

Francis : Ouais c'est bien eux, ces jeunes malades mentaux qui mon agressait !

Maxime : OK et bien vue la description que tu m'as donné, il s’agirait des "Kidnappeurs de la Ballastière" Ils sont connues pour roder autour de la Ballastière et de Kidnapper des jeunes femmes sans défense pour ensuite les revendre à d'autre trafiquants. On ne sait pas pourquoi ils font ça mais certains disent que c'est parce que ils sont pauvres et que c'est un bon moyen pour avoir de l'argent, d'autre disent que ce sont des fous. Jusqu'à maintenant on ne savait pas à quoi ils ressemblaient exactement mais grâce à toi, on connait leur visage.

Francis : Et alors vous pensez pouvoir les attraper ?

Maxime : Peut être, ils sont forts mais je viens de me rendre compte que je les aient croisé plus tôt ce matin sauf qu'à l'époque je ne savais pas à quoi ils ressemblaient, s'ils refont la même erreur, on les aura.

Francis : Et pour le Tueur ?

Maxime : Hé bien........L'équipe envoyait sur place n'a rien trouvé à part la limousine et le cadavre de ton majordome sur la place arrière.

Francis : OK bien..........

Maxime : Écoute, je suis désolé pour la mort de Orlando mais je te jure qu'il ne sera pas mort pour rien, on l'aura ce meurtrier.

Francis : OK merci de ton soutiens Maxime.

Maxime : Nous allons aussi prévenir l'équipe de ton film à Mulhouse pour dire que tu ne seras pas présent à cause de quelque problème.

Francis : OK, encore merci.

Maxime : Bon je te laisse, Jules et Bertrand devaient pas tarder à venir te chercher. Et tiens le coup, faut pas montrer un signe de faiblesse au Tueur, aller bye !

Francis : Bye.

Maxime se leva de sa chaise et quitta le bureau, c'est alors qu'il reçut un appel de Raymond.

Maxime : Ouais Raymond du nouveau ?

Raymond : Non rien sur la rue morte, c'est pour te dire que je vais aller au collège LeRied pour voir si tout se passe bien.

Maxime : OK et rappel moi s'il y a du nouveau.

Raymond : Et ça se passe bien de ton coté ?

Maxime : Pas trop, Francis s'est fait agressé à la fois par le Tueur et par les "Kidnappeurs de la Ballastière", il a aussi perdu son majordome dans l'attaque, il n'est pas en forme là, Jules et Bertrand vont aller le récupérer et essayer de le consoler.

Raymond : Ah merde ! Bon aller je te laisse, a plus !

Maxime : A plus tard.

Raymond raccrocha et Maxime alla se promener un peu dans le commissariat pour se dégourdir les jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Ven 2 Nov - 11:08

0H00

C'était la fête au collège LeRied, le gymnase battait à son plein, les gens dansaient un slow pendant que les gardes du corps observaient Léa depuis leur positions. Janet et Léa s'étaient trouvées chacune un partenaire pour la danse, c'est alors que la musique s'arrêta et la scène s'illumina pour montrer le principal sur cette dernière entrain de tenir un micro.

Mr Laborie : Venez tous vous rassemblez autour de la scène !

Tout les invités se réunisèrent autour de la scène, c'est alors que Janet poussa du coude Léa.

Janet : Bon je vais au toilette, tu peu tenir quelque minutes sans moi Léa, non ? Aller je te taquine !

Janet alla donc au toilette pendant que Léa alla se fondre dans la foule, ce qui fit qu'elle n'était plus visible par ses gardes du corps. Une fois en plein milieu de la foule, Léa écouta ce que le principal avait à dire.

Mr Laborie : Je vois que vous vous amusez tous, et bien maintenant laissez moi accueillir notre invité spécial qui a souhaité venir de son plein gré, il nous viens de loin, accueillions Michel Teló !

C'est alors que Michel Teló entra dans le gymnase sous les applaudissements de la foule, il monta sur scène, le principal lui donna le micro avant de descendre de la scène. Michel prit alors la parole avec un fort accent brésilien.

Michel : Merci à tous de m'avoir accueillis moi, c'est une honneur de venir ici car je aime la France, c'est une belle pays. Je vais maintenant vous chanter chanson à moi, Ai Se Eu Te Pego, aller musique !

La chanson se lança et Michel Teló commença à chanter et le public commença à danser et aussi chanter en même temps. Les gardes du corps commencèrent un peu à s'inquiéter de ne plus voir Léa, cette dernière eut comme un frisson, elle se retourna et vit en plein milieu de la foule le Tueur entrain de l'observait, ce dernier disparut alors cachait par la foule. Léa prit peur et voulut partir mais elle se retrouva bloquait par le nombre de personne, elle essaya tout les chemins possibles mais il ne semblait avoir aucune sortie. Elle vit de temps en temps la silhouette du Tueur qui semblait se rapprocher et c'est alors qu'en se retournant, elle tomba nez à nez avec ce dernier. Il leva alors son couteau comme si il allait la poignarder mais au dernier moment Léa se mit à crier de toutes ses forces. La musique s'arrêta et la foule s'écarta de Léa, le Tueur prit peur et se cassa dans le couloir d'entré. Les gardes du corps arrivèrent juste après et Luc s'approcha de Léa pour lui parler.

Luc : Qu'esse qui se passe !?

Léa : C'est le Tueur ! Il m'a attaqué et il s'est enfuit par là !

Léa montra la porte menant aux vestiaires des filles, Luc se précipita vers les vestiaires en bousculant au passage Janet qui venait de sortir des toilettes, le garde Matthieu s'approcha de Léa pour la rassurer. Janet s'approcha lentement de Léa sous les regards apeurés des invités.

Janet : Merde, il suffit que je m'absente 5 minute et il y a une merde qui se produit, je suis désoler Léa.

Léa resta muette, c'est alors que Luc revint dans le gymnase en tenant Marco Larambasani par les poignets.

Luc : Regardaient qui c'est que j'ai trouvé affalé à l'extérieur devant la porte d'entré, un ancien criminel !

Marco : Je vous jure que je suis innocent et que j'ai rien fait !!!!!

Léa resta assit par terre entrain d'écouter les cris de Marco qui résonnèrent dans tout le gymnase comme les hurlements d'un innocent que l'on venait de jeter en prison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Dim 4 Nov - 11:49

00H41

L'orage grondait, une pluie battante faisait rage mais malgré cela le commissariat de la police national restait calme. Maxime était à coté de la machine à café, entrain de se servir un bon Cappuccino comme il les aime. Josiane arriva alors pour se servir un Café viennois. Maxime buvait son café tout en regardant Josiane qui semblait exténué.

Maxime : Josiane, tu es sur sa vas ?

Josiane : Oui oui c'est bon, faut pas t'en faire, je suis juste un peu fatigué.

Maxime : Et ton prince charmant, des nouvelles de lui ?

Josiane : Oui je viens de l'avoir au téléphone, il dit qu'il va essayer de venir mais avec toute cette pluie, c'est dur niveau visibilité.

Maxime : OK, Josiane tu devrais un peu te reposer avant son arrivé.

Josiane : Et c'est quand je bois du café que tu me dis ça, bon OK j’attends de digérer ce que je viens de boire puis je me reposerais.

Maxime : Moi non plus, je ne vais pas tarder à rentrer chez moi pour voir comment va Axelle car j'ai dis à Roland de partir une fois qu'elle est couchée donc là, elle doit être seul.

Josiane : Tu te fais du soucie pour ta fille et ta femme mais je comprend, moi aussi je me fais du sang d'encre pour Pascal.

Maxime : Ce Tueur se fout de nous et nous on le suit dans sa combine, bon enfin bref.

Josiane : Bon aller je te laisse, si tu me cherche, tu pourras me trouver installait sur l canapé devant mon bureau !

Maxime : Ouais, repose toi bien Josiane !

Josiane quitta alors le coin détente pour retourner à son bureau. C'est alors que Maxime vit Raymond entrait dans la salle brusquement.

Maxime : Hé bien, Raymond qu'esse qui t'arrive ?

Raymond : Maxime, c'est à propos de ta femme !

Maxime : Quoi !?

Raymond : Le Tueur l'a encore agressé, le principal suspect est Marco Larambasani qui se trouvait non loin de la scène où a eut lieu l'attaque !

Maxime : Et Léa elle va bien ?

Raymond : Oui, elle n'a aucune blessure, elle et Marco sont en route pour le commissariat, ils seront là dans quelque secondes.

Maxime posa alors sa tasse de café et se précipita vers l'entré pour accueillir les "prochains invités" comme il se doit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Dim 4 Nov - 13:59

1H22

L'orage battait toujours à son plein, la pluie déferlait et le vent soufflait. Une voiture, Acura RL, roulait dans les routes presque vide de la ville, c'était la voiture de Jules qui était justement piloté par ce dernier, Bertrand était le copilote et Francis était endormit à l'arrière. Ce dernier fut alors réveillé par un éclair, il s'étira et bailla un petit coup.

Francis : Alors les gars, on est bientôt arrivé au manoir ?

Jules : Ouais, dans environ 10 minute, si tout se passe bien.

Francis : OK, merci.

Francis regarda alors par la vitre, la visibilité était très faible à cause de la pluie et Francis ne voyait presque rien. Bertrand décida de mettre un peu de musique, il mit Jet Lag de Simple Plan. La voiture continua de rouler jusqu'à arriver à un feu rouge à un carrefour où Jules s'arrêta. Bertrand se retourna alors pour parler à Francis.

Bertrand : Hé sa va là derrière !?

Francis : Oui sa va !

C'est alors que Francis vit le Tueur apparaitre derrière la vitre du coté de Jules, ce dernier cassa la vitre et égorgea Jules avec sa machette sous les yeux de Bertrand et Francis.

Bertrand : Putain de merde, Jules !!!

Bertrand sortit alors de la voiture pendant que Jules se tenait la gorge qui saigné abondamment, une fois dehors il vit la Tueur qui c'était déplacé juste devant lui et qui le regardait avec un regard inexpressif.

Bertrand : Alors connard, tu ne veut pas abandonner !

Bertrand voulut frapper le Tueur mais ce dernier stoppa sa main avec la main gauche et planta la machette dans son estomac avec la main droite. Bertrand s'effondra alors sous les yeux de Francis qui prit un élan de courage et se détacha avant d'aller à l'avant de l'appareil, il ouvrit la portière avant de pousser Jules qui était à moitié mort et de refermer ensuite cette dernière. Le Tueur monta alors sur le capot juste quand Francis démarra, de dernier ne voyant rien à cause du Tueur zigzagua dans tout les sens jusqu'à que le Tueur tomba enfin mais le problème c'est que la voiture se crasha contre un lampadaire. Francis était encore sous le choc ouvrit la portière et tomba la tête la première sur le sol mais quand il voulut se relever, le Tueur arriva et lui trancha la tête avec la machette. C'est alors que Francis se réveilla sur la banquette arrière de la voiture de Jules, il avait fait un cauchemar, Bertrand voyant le reflet effrayé de Francis dans la glace, se retourna et prit la parole.

Bertrand : Francis sa va ?

Francis : Oui oui c'est bon, juste un mauvaise rêve !

Bertrand décida alors de mettre la musique Jet Lag de Simple plan pour adoucir l'atmosphère. La voiture continua de rouler jusqu'à arrivait à un feu rouge où elle s'arrêta. Francis remarquant les similitude avec son rêve prit peur.

Francis : Démarre ! Démarre vite !

Jules : Mais pourquoi !?

Francis vit alors une silhouette apparaitre à la vitre de du pilote.

Francis : Jules attention derrière toi !

C'est alors qu'un éclair frappa et sa lumière montra que la silhouette n'était rien d'autre que un gendarme, ce dernier fit signe à Jules de baisser la vitre, ce qu'il fit.

Gendarme : Alors tout va bien dans votre véhicule ?

Jules : Oui tout va pour le mieux monsieur l'agent.

Gendarme : Bon, c'est juste pour vous dire que le feu est bloquait sur le rouge, donc vous pouvez y aller.

Jules : OK merci du renseignement.

Jules baissa la vitre et redémarra sous les yeux du gendarme qui resta seul sous la pluie. Francis resta alors calme le reste du chemin avec Jules et Bertrand qui se demandaient ce qu'il avait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Lun 5 Nov - 10:20

1H43

Dans le commissariat, c'était la confusion, certain pensait que Marco Larambasani n'avait rien avoir avec ça alors que d'autre pensait que c'était le coupable et qu'il fallait le jeter en prison. Ce dernier était dans une salle interrogatoire, assit devant une longue table avec au bout de la pièce un un grand miroir qui servait à cacher les policiers derrière ce dernier. Marco était interrogé par Raymond alors que derrière le miroir se trouvait Maxime et Josiane qui avaient chacun leur avis. Raymond s'approcha de Marco et prit un ton plus brute.

Raymond : Alors tu es vraiment sur que ce n'est pas toi qui a fait le coup !?

Marco : Pour la 100ème fois non ! Je vous le redit, j'étais venu car je m’inquiétai pour la femme de Mr Moulin et quand je suis arrivé, le Tueur est sorti du gymnase et ma poussé brutalement sur le sol, quand je me suis relevé j'ai voulus le poursuivre mais c'est là que l'autre maboule est arrivé et ma neutralisait avant que je ne puisse poursuivre le Tueur, donc allez plutôt vous plaindre à ce dernier, si vous n'avez pas chopé ce Tueur, c'est de sa faute !

Raymond : Et tu veut me faire croire une chose pareil !?

Marco : Oh et puis merde, croit ce que tu veut croire, flic de merde !

Raymond : Bon, vue que nous n'avons pas assez de preuve pour t'arrêter, nous allons te relâcher mais à la moindre erreur, tu retourne au troue !

Marco resta muet puis Raymond quitta ensuite la pièce pour le laisser seul. Maxime et Josiane quand à eux, ils se concertèrent.

Maxime : Bon Josiane tu en pense quoi ?

Josiane : Et bien si je me fier à sa tronche d'ex taulard, je dirais qu'il est coupable, mais sinon à part ça, j'ai dut mal à croire à son histoire, ce serait vraiment une trop grand coïncidence !

Maxime : Ouais mais si jamais il dit vrais, ça veut dire que l'on serait près à arrêter un innocent et ce qui est pire, c'est que l'on laisserait le vrais coupable en liberté.

Josiane : Donc toi tu le crois ?

Maxime : Oui, il ma l'air sincère et moi je le sens que des mecs me mente donc c'est pour te dire.

Josiane : En tout cas, là nous allons le relâcher vue que techniquement il n'a rien fait de mal, à part juste se trouver dans les environs de l'attaque.

Maxime : En tout cas Josiane, je vais te laisser, je vais rentrer avec ma femme pour pouvoir enfin dormir.

Josiane : OK quand à moi je vais aussi dormir en attendant que mon preux chevalier arrive surtout qu'avec le temps, il risque d'être en retard !

Maxime : Bye !

Maxime quitta la pièce et alla retrouver sa femme qui se trouvait sur un banc dans le hall d'entré en compagnie de Raymond, dés que Léa aperçue Maxime arriver, elle se leva et se jeta dans ses bras.

Maxime : Oh et bien j'ai l'impression que je t'es manqué ma puce !

Léa : Tu parle que tu m'a manqué, je suis heureuse de te savoir vivant dans ses temps ci !

Maxime : Ouais je sais chérie mais c'est bon tu peu me lâcher.

Léa lâcha Maxime et Raymond s'approcha de ces 2 dernier.

Maxime : Bon en tout cas Raymond, nous allons y aller, tu nous accompagne à la voiture ?

Raymond : Oh, tu sais la pluie et l'orage ne me dérange pas !

Le trio sortirent du commissariat pour aller au parking avant extérieur et atteignirent la voiture du couple, Maxime alla du coté pilote alors Léa alla coté copilote, Raymond s'adossa alors à la vitre du conducteur qui était ouverte.

Raymond : Je vous souhaite bonne chance pour la route !

Maxime : Merci, tu reste ici encore pour combien de temps parce que ta femme va être morte d'inquiétude.

Raymond : Oh sa va, je l'ai prévenue et sinon je préfère rester temps que Josiane est là au cas où.

Maxime : Bon OK à plus tard !

Maxime démarra la voiture et quitta le parking sans savoir les horribles choses qui vont se passer dans le commissariat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Lun 5 Nov - 20:53

2H19

L'assistant de Jordan, Luc, était entrain de prendre l'ascenseur pour se rendre à la morgue, les portes s'ouvrirent et il s’engagea dans le long couloir menant à la morgue. Il continua jusqu'à la grille avec la porte fermé, il regarda le garde Michel qui lisait un magazine Playboy et qui ne semblait pas avoir remarqué la présence de Luc.

Luc : Hé Michel !

Michel : Oh désoler Luc, je t'avais pas vue !

Michel déverrouilla alors la porte pour Luc qui la passa avant d'arriver au fond du couloir et passer la porte qui s'y trouver. Il trouva Jordan le légiste entrain de faire l'autopsie d'une jeune femme envelopper dans un drap. Le légiste semblait être entrain de parler au cadavre quand son assistant l'interrompu.

Luc : Jordan, j'ai ramené votre Scalpel !

Jordan se retourna surprit par l'arrivé de son assistant.

Jordan : Oh tu m'as fait peur, je ne t'es pas entendu entrer !

Luc : Vous êtes sur que vous allez bien ?

Jordan : Oui oui bien sur !

Jordan se retourna alors pour observer le cadavre de la jeune femme fraichement décédé, Luc alla le rejoindre pour voir si il allait bien.

Jordan : Regarde cette pauvre jeune femme, Capucine Virink, une jeune femme de 18 ans sans histoire mais un jour elle est tombé sur un voyou qui lui a injecté du poison dans le sang avant de s'enfuir, elle est morte à cause de ça. Son corps est intact, aucune blessure, un corps si sublime et en plus nous avons de la chance, on est dans une morgue à température négative, ce qui fait que la décomposition est arrêté et sont corps reste bien conservé. En plus elle est orpheline, personne ne viendra réclamer son corps comme ça elle restera là rien que pour moi.

Le légiste commença à toucher le pied gauche du cadavre et à longer la jambe jusqu'à que son assistant l’interrompe.

Luc : Eu Jordan mais calmez vous, reprenez vos esprits !

Jordan : Ah oui désoler Luc je divague par moment, je ne te l'ai jamais dit depuis ton arrivé mais je suis nécrophile, presque personne le sait ici à part Michel et Maxime Moulin.

Luc : Ah OK je comprend, tenez votre scalpel !

Jordan : Merci, je vais le ranger avec les autres outil, restez là, on ne sait jamais si quelqu'un vient avec tout ces morts en se moment.

Jordan partit alors dans l'arrière salle où était rangé le matériel, il fouilla quelque minute pour savoir où se rangé le scalpel, il trouva alors le bon tiroir et rangea la scalpel. Il retourna alors dans la salle d’autopsie pour remarquer que Luc avait disparut.

Jordan : Luc tu es où ?

Jordan remarqua alors que sur l'une des tables qui était vide avant, se trouver maintenant un sac mortuaire fermé, le légiste s'approcha alors de ce dernier avec méfiance.

Jordan : Luc si c'est encore un de tes tour !

Jordan arriva à la table et approcha lentement sa main de la tirette du sac avant de l'ouvrir d'un coup sec. Il tomba alors par terre de stupeur quand il vit le cadavre de son assistant, la gorge tailladé, dans le sac mortuaire. Il vit alors que ce dernier était encore à moitié vivant mais ne pouvait plus respirer, il se releva et s'approcha de ce dernier.

Jordan : Merde ! Luc tient bon, c'est juste une gorge tranché, il faut juste appelé des médecins, tu peu encore respirer rassure moi !

Luc : cours.............derrière................toi...............

Jordan se retourna et vit le Tueur se tenir droit juste devant la porte menant à l'arrière salle, Jordan prit peur et s'enfuya dans la direction opposé. Une fois dans le couloir, il couru jusqu'à la grille avant de taper à cette dernière.

Jordan : Michel !!!! Ouvre la grille !!!!

Michel ne répondant pas, Jordan défonça la porte menant à sa salle, il trouva alors ce dernier affalé sur sa chaise avec une hache plantait dans son torse.

Jordan : Hé merde !

Jordan referma alors la porte avant de faire tomber une armoire pour bloquer cette dernière. Il regarda alors les environs pour trouver un moyen de s'enfuir, il se dit alors qu'il pourrait passer par la vitre qui le mènerait de l'autre coté de la grille. Il décida donc de prendre la hache planté sur le cadavre du garde grâce à ses gants mais juste quand il avait réussit à prendre la hache, il entendit le Tueur essayait de défoncer la porte de la salle pour entrer. N'y une, n'y 2, il cassa la vitre avec sa hache et commença à s'extirper en évitant les bouts de verres. Une fois de l'autre coté, il vit le Tueur de l'autre coté de la grille, entrain de le regarder toujours avec cet air vide.

Jordan : Alors on fait moins son malin maintenant !

Le Tueur prit alors ce qui semblait être le scalpel que le légiste avait posé plus tôt et il fit le signe de l'égorgement à Jordan qui ne s'en préoccupa pas et fonça vers l'ascenseur pour enfin sortir de ce cauchemars. Jordan arriva à ce dernier et tapota vite sur le bouton pour l'appeler.

Jordan : Vite, vite ! C'est pas le moment !

Il entendit alors l'écho du déverrouillage de la porte de la grille mais heureusement les portes de l’ascenseur s'ouvrirent et notre légiste entra dedans avant de ce rendre à l'étage où se situer le bureau de Josiane. Il profita de l'ascension pour s'assoir et se reposer mais quand les portes s'ouvrirent, il sortit vite de l'ascenseur qui se referma aussitôt. Jordan remarqua que les lumières étaient éteintes, que l'orage grondait et que aucun policier n'était en vue, il continua dans le couloir jusqu'à tomber sur Josiane qui était endormit sur un banc juste devant son bureau. Il s'empressa de la réveiller en la secouant dans tout les sens.

Josiane : Hein mais que quoi !? Jordan mais vous devenez fous !

Jordan : Pas le temps d'expliquer !

Jordan choppa Josiane te l'emmena dans son bureau avant de refermer la porte juste derrière. Josiane ne comprenant rien, prit la parole.

Josiane : Mais qu'esse que vous faites !?

Jordan : Où sont les policiers !?

Josiane : Hé bien 4/5 de nos agents ne sont pas au commissariat pour diverse raisons mais qu'esse qui se passe !?

Jordan : C'est le Tueur, il est là et il a buté Michel et Luc ! J'ai réussi à le semé mais il risque de nous rattraper, il faut vite avertir les autres !

Josiane se calma et s'approcha de la fenêtre du bureau, elle vit que dehors le temps n'avait guère amélioré, elle vit aussi une bâche en contrebas mais c'est alors que Jordan proposa un plan.

Jordan : Bon je vais aller chercher des renforts pendant que vous, vous restez là en sécurité.

Josiane : Vous êtes sur que c'est prudent de sortir tout seul ?

Jordan ouvrit la porte entièrement et ce retourna vers Josiane pour lui montrer sa hache.

Jordan : J'ai ça !

Jordan se retourna à nouveau mais il tomba nez à nez avec le Tueur, ce dernier lui planta son scalpel sur le haut de sa tête, le légiste mourut sur le coup sous les yeux de Josiane qui s'empressa d'ouvrir la fenêtre et de sauter la tête la première sur la bâche juste en dessous. Elle réussi son coup et se releva indemne, elle regarda la fenêtre en haut et ne vit aucune trace du Tueur. Elle marcha alors sous la pluie battante et elle se rendit compte qu'elle était dans le parking arrière, elle entraperçut même l'entré du parking souterrain, elle aperçut alors sa voiture garé au loin et elle sprinta jusqu'à cette dernière. Arriver à la voiture, elle chercha ses clés dans ses poches.

Josiane : Merde mes clés vous êtes où !?

Josiane réussi à les trouver et elle ouvrit la portière de la voiture, entra dedans puis la referma. Elle reprit son souffle et prit dans la boite à gant, la matraque qui trainé, elle démarra ensuite la voiture avec la clé mais juste quand elle réussi, une silhouette apparut derrière la vitre du coté de Josiane. Cette dernière fracassa la vitre avec sa matraque et assomma la silhouette qui se révélé être son collègue John. Elle prit alors peur en réalisant l'erreur qu'elle venait de commettre et elle démarra au quart de tour, défonça la grille de sortie avec sa voiture avant de se crasher contre l'immeuble d'en face. Elle se tenu alors la tête qui avait percuté l’herbague, c'est alors qu'une nouvelle silhouette apparut à la vitre cassé, c'est l'agent Burhan qui semblait surprit de se qui venait d'arriver

Burhan : Madame la commissaire, qu'esse qui vous arrive, vous allez bien ?

Josiane : C'est le Tueur ! Il est dans le commissariat et il a tué le légiste ainsi que d'autre personne !

Josiane commença alors à pleurer à cause de tout ce qui lui arrivé, l'agent Burhan s'adressa alors aux autres policiers.

Burhan : Vous 4, fouillez le bureau de la commissaire, vous 3, à la morgue, quand aux restes appelaient des renforts et faites venir une ambulance, tout de suite !

Josiane se sentait enfin en sécurité et se reposa un peu en attendant l'arrivait de l'ambulance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Mer 7 Nov - 16:05

3H07

Presque toute les forces de la police en service s'était dépêché au commissariat en en apprenant que le Tueur avait agressé la commissaire et fait quelque victime au passage, une ambulance s'était aussi hâté pour pouvoir pouvoir soigner les blessés et prendre les corps qui s'y trouvé. Josiane était assise sur l'arrière de l'ambulance avec un bandage sur le front à cause de la blessure qu'elle s'est faites lors du crash. Raymond lui était entrain de regarder le cadavre du légiste qui était entrain d'être sortie sur un brancard.

Raymond : Hé bien dis donc, d'abord le fossoyeur ensuite le légiste, faut que je prévienne le croque mort du coin de ce qui l'attend !

Raymond quitta alors ses collègue pour rejoindre Josiane, cette dernière était entrain de boire un thé que l'un des ambulancier lui a donné pour qu'elle puisse s’hydrater, Raymond s'installa alors à coté d'elle pour pouvoir lui parler.

Raymond : Alors Josiane, ça va mieux ?

Josiane : Oui, le thé m'aide à me détendre, comment il va John ?

Raymond : Hé bien tu ne l'as pas loupé mais il va bien, il comprend vue l'état dans lequel tu étais.

Josiane : Je regrette quand même, et le Tueur ? Il est passé où ?

Raymond : Hé bien, aucune trace de lui, a croire qu'il s'est volatilisé !

Josiane : Et sinon tu vas faire quoi maintenant Raymond ?

Raymond : Hé bien, je vais rester là à gérer le commissariat pendant que toi tu resteras chez toi avec ton mari pour te reposer.

Josiane : OK merci, comme ça je vais pouvoir un peu dormir mais toi, tu vas donc faire une nuit blanche, tu es sur que t'as femme ne s'inquiétera pas ?

Raymond : Oh non, je vais la prévenir ! Aussi prend ton temps avant de revenir au commissariat !

Josiane : Oh t'inquiète, je vais faire une grâce matinée puis ensuite je reviendrais en pleine forme !

Raymond : Content de te l'entendre dire ! Bon l'orage s'est arrêté et la pluie aussi donc ton ami ne devrait pas tarder à arriver, a bein tient le voila ! Je te laisse, a plus !

Raymond quitta Josiane et justement comme il le disait, Pascal Marto arriva avec sa voiture et se gara juste à coté de l'ambulance. Il sortit alors avec précipita et se réfugia dans les bras de sa femme qui était très heureuse de la revoir.

Josiane : Pascal, je suis heureuse de te revoir, j'ai l'impression que cela fait une éternité que je ne t'ai pas vue !

Pascal : Hé bien, cela doit faire une dizaine d'heure ! Mais qu'esse qui s'est passé, c'est pourquoi tout ce comité d'acceuille !?

Josiane : Hé bien le Tueur a fait une attaque au commissariat et a tué 3 personne.

Pascal : Et toi tu n'as rien ?

Josiane : Non mais j'ai eus de la chance.

Pascal : Merde, tu devrais renoncer à aller travailler pendant quelque jour le temps que le Tueur soit arrêté ?

Josiane : Pascal, je sais que tu tiens à ma vie mais je dois aussi m’occupai de celle de mes concitoyens. Mais t'inquiète je vais quand même me reposer ce matin donc tu pourra rester avec moi pour me protéger ?

Pascal : T'inquiète pas, temps que je serais là, le Tueur ne te fera aucun mal.

Le couple s'embrassa alors pendant quelque minute puis après ils retournèrent dans leur véhicule avant de quitta la scène de crime sous les yeux de Raymond. Ce dernier était entrain de composer le numéro de Maxime pour lui faire part de ce qui vient de se passer, une fois cela fait, il attendit que Maxime décroche, ce qu'il fit.

Maxime : Hein ? Allo ? Raymond, c'est toi, pourquoi tu m'appel à une heure aussi tardive ?

Raymond : Le Tueur a fait un saut au commissariat !

Maxime Quoi !? Des victimes ?

Raymond : Oui, le légiste, son assistant et le gardien de la morgue. Josiane a aussi faillit être une victime !

Maxime : Où est elle maintenant ?

Raymond : T'inquiète pas, son mari est venu la chercher et là, ils rentrent ensemble.

Maxime : Bon OK, merci de m'avoir avertit, on se revoit plus tard, bonne nuit.

Maxime raccrocha et Raymond lui resta au commissariat pour faire des heures supplémentaires sans savoir à quoi s'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Jeu 22 Nov - 9:47

4H59

Au commissariat de la police municipal de Bischheim, tout allait pour le mieux, les 2 policier chargés de l’accueille était entrain de discuter de chose diverse en écoutant Bump in the night de Allstars, l'un des policiers coupa alors la musique.

Policier 1 : Tu sais, j'ai visité les vestiaires du commissariat national de notre ville et ce que je me disais a été confirmé.

Policier 2 : De quoi ?

Policier 1 : Je me disais que nos vestiaires ressemblaient plus à ceux des piscines, séparé en 2 sections, homme et femme, avec douche incluse. Alors que ceux de nos confrère ressemble plus à ceux des pompiers, ça veut dire homme et femme dans un même vestiaire mais sans douche.

Policier 2 : En même temps il se font souvent arrosé les pompiers et puis je préfère nos vestiaires, au moins tu peu te laver au travail sans problème, après faut pas être pudique.

Policier 1 : Ouais, ça c'est sur !

Pendant qu'ils continuait de discuter, Morgane Lutz entra dans le commissariat, elle portait une jupe corolle noir, des Sandales plates multi brides en cuir blanches et un tee shirt noir avec un crane de mort blanc au centre. Elle alla à l’accueille et les policiers l’accueillirent en étant bonne humeur.

Policier 1 : Hé Morgane, comment sa va, il parait que le patron, Vincent, te drague, esse vrais ?

Morgane : Eu..............oui.

Policier 1 : Morgane, ne soit pas mal à l'aise, nous 2 on te connait très bien et on sait que c'est ton genre de mec donc saute sur cette occasion en or et sortez ensemble.

Morgane : Eu........sortir avec mon patron, c'est pas très bien toléré.

Policier 2 : Mais non, personne ne dira rien, bon aller, va au vestiaire comme d'habitude, on se reverra tout à l'heure !

Morgane : OK

Morgane prit alors le couloir menant aux vestiaires des femmes et les policiers reprirent leur conversations.

Policier 1 : Bon où on en était ?

Policier 2 : Je ne sais plus mais tu es au courant, Éric Etcheverry est mort.

Policier 1 : C'est qui lui déjà ?

Policier 2 : Mais tu sais c'est celui qui a fait Belles-Mirettes dans ton jeu préféré, Beyond Goog & Evil et qui a aussi fait Chucky.

Policier 1 : Ah ouais ! Merde il avait quel age ?

Policier 2 : 51 ans.

Policier 1 : Il aura vécut pas mal de temps quand même, peut être que l'on ne vivra pas aussi longtemps que lui ?

Policier 2 : Ouais ça c'est sur !

Alors qu'ils continuaient de parler, le Tueur au masque sans expression entra dans le commissariat et s'approcha des 2 flics. Ces derniers arrêtèrent la conversation quand ils se rendirent compte de qui se trouvé devant eux, ils flippèrent à mort et le Tueur sortit son couteau de chasse et le brandi pour pouvoir leur assener un coup fatal. Pendant ce temps là, dans les douches qui se trouvaient à coté du vestiaire des femmes, Morgane était entrain de se laver avec de l'eau chaude et du savon mais au bout de quelque minute elle entendit quelqu'un entrer dans le vestiaire.

Morgane : Qui esse !?

Ne recevant pas de réponse, elle stoppa l'eau et mit une serviette autour de la taille, elle ouvrit ensuite la porte menant au vestiaire. Tout était calme et les casiers semblaient en ordre, elle décida quand même de s'y aventurer en prenant bien soins de refermer la porte juste derrière elle. Elle avança entre les casiers de la première rangée puis de la 2ème, une fois arrivé à la 3ème rangée, elle entendit de nouveau la porte d'entré du vestiaire s'ouvrir. Elle avança alors lentement vers l'entré et une fois sortie de la rangée, elle tomba nez à nez avec Nathan.

Morgane : Oh, Directeur Nathan, que faites vous là ?

Nathan : Oh je voulais juste voir si tout allait bien, sa va, vous me semblez anxieuse ?

Morgane : Oui, c'est bon Directeur je vais bien !

Nathan : Bon OK, au revoir alors.

Nathan quitta alors la pièce en refermant la porte derrière lui. Morgane eut à peine le temps de respirer qu'elle entendit les douches s’actionnaient et l'eau coulait, elle retourna vers les douches en constatant que la porte menant à ces dernières était ouverte et qu'un brouillard de vapeur d'eau chaude faisait en sorte que l'on ne puisse rien voir à l’intérieur. Elle entra alors à l’intérieur, il faisait très chaud et elle ne voyait rien à plus d'1 mètre d'elle.

Morgane : Pourquoi je suis entré dans cette pièce !?

C'est alors que le Tueur apparut derrière elle et la choppa, elle essaya de se débattre mais le Tueur prit son couteau et le planta le ventre de Morgane, la serviette tomba par terre. Miracle, Morgane se sentit aucune douleur, le Tueur la lâcha et commença à ricaner avec une voix de femme. Morgane se retourna sans rien comprendre et le Tueur enleva son masque, c'était enfaite Sophie, une collègue et amie de Morgane, qui lui avait fait un sale coup.

Morgane : Sophie !

Sophie : Oh lala tu aurais dut voir ta tête !

Morgane : Tu trouve sa drôle, j'aurais pus te tuer !

Sophie : Oh sa va, c'était juste une blague et puis bon tu devrais me connaitre, tu sais que j'aime collectionner les costumes de monstres et Tueur de film d'horreur.

Morgane : Ouais et où tu t'es dégoté ce costume ?

Sophie : A la boutique de farce et attrape du coin, c'est fout combien ils en vendent depuis la sortie du film sur les meurtres qu'il y a 5 ans. Oh lala c'était plus drôle que Ben Willis à noël et Ghostface à Halloween !

Morgane : Ouais parle pour toi !

Les 2 jeunes femmes continuèrent de s'engueuler pendant que le mal continuait de progresser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Mar 27 Nov - 17:51

5H12

La serveuse Lucie arriva en voiture à son lieu de travail, la Taverne du Bichon Maltais. Un doux vent frais soufflé et faisait virevolté les déchets laissé par les passants, elle gara sa voiture sur le trottoir juste devant la Taverne. Elle coupa le contact et sortie de la voiture en verrouillant les portières juste derrière, elle entendit alors de la musique venir de la Taverne et elle remarqua que la porte d'entré n'était pas verrouillé.

Lucie : Qu'est ce que ?

Lucie prit alors la poignée de la porte et ouvrit lentement la porte avant de se faufiler à l’intérieur, elle s'avança alors vers le Jukebox qui joué le thème principal du film Halloween. C'est alors qu'elle entendit un fracas provenir de l'arrière salle, elle prit une fourchette qui trainait par là et alla voir l'endroit d'où provenait le bruit. Arriver à l'arrière salle, elle vit une silhouette s'enfuir par la porte de derrière qui se referma juste derrière sans qu'elle n'eut le temps de l'interpeller.

Lucie : Merde et où est Jack !?

Lucie vit alors que la porte menant à la cave était grand ouverte, la lumière éblouis Lucie qui décida de descendre 1 marche après l'autre mais quand elle arriva tout en bas, elle s'écroula sur le sol à la vue de son patron pendu à une corde accroché au plafond. Elle se releva et courut dans les escaliers avant de sortir de la Taverne en sprintant, elle tomba alors sur le sol en sanglot quand un passant arriva en se demandant ce qui se passé.

Passant : Mademoiselle, vous allez bien ?

Lucie resta sur le sol en sanglot pendant que le passant appelait la police.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Mer 28 Nov - 11:57

5H41

Raymond était entrain de conduire sa voiture de fonction jusqu'au lieu du crime qui était la Taverne du Bichon Maltais, il sentait la fatigue l'envahir mais il arriva à ne pas s'endormir au volant, finalement il arriva à destination et il s'arrêta juste derrière le véhicule de Lucie et il sortit de sa voiture. Après avoir refermé la portière, il regarda le ciel avec le soleil qui commençait à se lever.

Raymond : Une nouvelle journée qui commence, j'ai hâte que l'on découvre qui est le Tueur et que l'on envoi le GIPN sur sa gueule pour que tout cela soit enfin finit.

Raymond vit alors les 2 policier que Roger avait croisé la veille s'approchaient de lui, celui qui avait agressé Roger se prénommait André alors que celui qui l'avait aidé se prénommait Christophe. André fit alors le rapport de la situation à Raymond.

André : Brigadier, nous avons 1 mort, un certain Jack Muller, propriétaire de cette Taverne. D’après la température du corps, il serait mort la veille entre 19 et 20 H égorgé par un morceau de verre que nos experts ont retrouvé près du corps de la victime.

Raymond : Qui a découvert le corps ?

André : L'une des serveuse de la Taverne, Lucie Rosa, elle l'a trouvé il y a seulement une demi heure. Fait intéressant, à son arrivé elle aurait vue une silhouette s'enfuir par la porte arrière mais elle n'a pas put l'identifier assez pour en faire un portrait robot.

Raymond : C'est bizarre si la victime est morte hier soir, si c'est le Tueur, la silhouette que la serveuse a vue, qu'est ce qu'il foutrait là ce matin ?

André : Hé bien ce n'est pas tout, le tueur a laissé un message codé sur le mur dans la cave dans la même salle où se trouvé le corps et le message a l'air récent.

Raymond : OK.

Raymond remarqua que Christophe semblait avoir un truc à se reprocher.

Raymond : Hé Christophe sa va, tu semble anxieux ?

Christophe : Non ça ne va pas, hier soir moi et mon collègue ici présent avons croisé un poivrot qui affirmé qu'un meurtre avait été commis dans cette Taverne sauf que mon collègue s'est mit à tabassé le poivrot, j'ai réussi à l'arrêter ensuite j'ai filé un mouchoir au témoin pour ses blessures et je suis repartis avec mon collègue pour éviter qu'il fasse d'autre connerie.

Raymond : Non mais vous vous rendez compte de ce que vous avez fait, surtout toi André !

André : Désoler.

Raymond : André, je peu te dire que toi au retour du Commissaire, t'es viré ! Merci Christophe, toi au moins tu as aidé le poivrot. Bon je vais lancer un avis de recherche pour qu'on le retrouve. Au revoir.

Raymond quitta alors les 2 policier pour entrer dans la Taverne occupé par la police, il alla ensuite dans l'arrière salle où il tomba sur le policier John qui semblait l'attendre.

John : Brigadier suivez moi.

Ils descendirent donc dans la cave où se trouvé le cadavre du Tavernier qui avait été décroché et placé dans un sac mortuaire, Raymond fut alors surprit par l'inscription sur le mur qui semblait avoir été écrit avec du sang. L’inscription disait "Niluom Emixam".

John : Moi et mes collègue avons cherché mais on arrive pas à savoir ce que cela veut dire.

Raymond eut alors un flash et comprit que ce que cet inscription voulait dire.

Raymond : Merde ! C'est "Maxime Moulin" écrit à l'envers ! C'est lui le prochain !

Raymond prit alors son Talkiewalkie pour alerter ses collègue.

Raymond : Ici Terror 31 à tous les agents disponibles, rendez vous à l'adresse 78 route de Bischhwiller et vite !

Raymond se hâta dans les escaliers et sortit de la Taverne avant de rentrer dans son véhicule et de démarrer au quart de tour pour se rendre chez Maxime Moulin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Mar 4 Déc - 12:58

6H00

Maxime Moulin était adossé contre le mur de la caisse d'épargne à coté de son immeuble, il attendait l'arrivé de Marco Larambasani qui lui avait donné rendez vous à cet endroit à cet heure précise. Alors qu'il attendait, il entendit un bruit bizarre venant du parking arrière, il fit un bref coup d’œil dans l'allée menant à celui ci mais il ne vit rien.

Maxime : Surement mon imagination.

Maxime ré-entendit le même bruit que tout à l'heure, il décida alors de s'aventurer dans l'allée munit de son pistolet. Il arriva au bout de l'allée et ne vit rien à part quelque voiture et une rangée de buisson à coté de lui ainsi qu'une brèche dans la clôture menant au parc à coté. Soudain le Tueur surgit du buisson et choppa le bras de Maxime qui tenait son arme, ce dernier eut juste le temps de tiré une balle qui alla se loger dans le mur de la banque avant que le Tueur lui colle un pain de la figure, ce qui lui fit lâcher son flingue. Maintenant désarmé, Maxime recula en arrière jusqu'à se frotter à une voiture, le Tueur en profita pour prendre son célébrissime couteau de chasse et s'avança vers sa victime. C'est alors qu'arriva de l'allée, un civil attiré par le bruit du coup de feu.

Civil : Qu'est ce qui se passe ici !?

Le Tueur se retourna et Maxime profita de son manque d'attention pour foncer vers la brèche de la clôture. Le Tueur remarqua cela à temps et décida de se lancer à sa poursuite mais Maxime réussit à escalader la brèche et il se retrouva devant le parc. Il fonça alors vers l'escalier descendant dans celui ci et sauta avant de faire une roulade pour amortir son saut. Il continua alors a course dans l'herbe et il réussi à atteindre la route, devant lui se trouvait le magasin du traiteur portugais. Il traversa alors la route sans regarder en manquant de se faire écraser par une voiture, le conducteur sortit de cette dernière pour se plaindre.

Conducteur : Mais vous êtes aveugle, j'aurais pu vous écraser !

Maxime ne se préoccupa point des remarques du conducteur et rentra dans le magasin. Il reprit alors son souffle et s'avança doucement vers le présentoir quand le traiteur arriva de l'arrière salle pour l’accueillir.

Traiteur : Alors monsieur Moulin, qu'est ce que ce sera pour aujourd'hui ?

Maxime : Rien, verrouille la porte d'entré pendant que moi j'appel des renforts !

Traiteur : Qu'est ce qui se passe ?

Maxime : Pas le temps de t'expliquer, vite dépêche toi !

Le traiteur prit alors son trousseau de clé et alla à l'avant du magasin pendant que Maxime prenait son téléphone pour appeler le commissariat. Il arriva alors devant la porte d'entré et commença à fouiller dans son trousseau de clé pour trouver la bonne.

Traiteur : Merde, c'est laquelle déjà ?

Il la trouva finalement mais quand il releva la tête, il vit le Tueur de l'autre coté de la porte, ce dernier foutu un gros coup de pied qui défonça la porte et fit valser le traiteur contre une étagère. Ce dernier fut assommé sur le coup, le Tueur s'approcha alors vers ce dernier pour lui asséner le coup final mais Maxime arriva derrière lui en silence et l'assomma en le frappant en pleine tête avec une bouteille de champagne qui explosa au contact. Maxime quitta alors le magasin et se précipita alors vers la voiture qui avait manqué de l'écraser pour constater que le conducteur était mort avec des blessures au niveau du torse surement provoqué par le couteau de chasse du Tueur.

Maxime : Bon on va dire que ça me facilite le boulot.

Maxime ouvra la portière, jeta le cadavre hors de l'automobile et entra à l’intérieur avant de refermer la portière. Il vit alors que les clés étaient encore sur le contact.

Maxime : Décidément, on dirait que la chance est avec moi.

C'est alors que le Tueur apparut devant la voiture avant de monter sur le capot pour essayer de tuer Maxime mais avant que ce dernier de put faire quelque chose, le Tueur se prit 2 balle dans le dos et tomba du capot. Maxime quitta alors la voiture pour voir le Tueur qui gisait par terre surement mort, il vit alors que les coups de feu provenaient de l'arme de Raymond qui se trouvait à quelque mètre devant lui avec la voiture de ce dernier qui se situé non loin derrière.

Raymond : Maxime vient !

Maxime contourna le corps du Tueur et alla vers Raymond, ensemble ils se dirigèrent vers le véhicule de Raymond quand soudain Maxime eut une idée.

Maxime : Hé Raymond, si il est mort, on devrait en profiter pour essayer de voir son visage ?

Raymond : Et si il n'est pas mort ?

Maxime : Ça vaut le coup d'essayer non ?

Raymond : OK

Le duo se retourna seulement pour remarquer que le corps avait disparut.

Maxime : Hé merde !

Les renforts arrivèrent peu de temps après et le traiteur fut envoyé à l’hôpital pour soigner ses blessures.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   Ven 7 Déc - 23:04

7H48

Maxime et Raymond avaient donné rendez vous à Francis et Vincent dans un restaurant au centre commercial Rivetoile à Strasbourg. Ils étaient déjà assit à une table entrain de papoter quand les 2 autres arrivèrent à leur tour et s’assirent à la même table.

Maxime : Bon alors quoi de neuf les gars ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Horreur 5 ans après   

Revenir en haut Aller en bas
 
Horreur 5 ans après
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» FB : Le Bal de l'horreur [Pv. Bear D. Seiko]
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident evil Operation raccoon city :: Autour du forum :: règles du forum-
Sauter vers: